Le Linuxien
Mastodon 5 ans après, ça donne quoi ?

Bonjour, il y a 5 ans de cela suite à un billet de korben et voyant tous les linuxiens et les ardents adorateurs du libre partir vers la solution mastodon. J’ai pris le pas et je m’étais créé un compte sur l’instance principal social.mastodon sans savoir vraiment comment cela fonctionnait, il m’a fallu quelques mois afin de comprendre les subtilités de ce nouveau réseau social. À l’heure où je vous parle, je suis un peu plus roder sur celui-ci, il est donc temps de que je donne mon avis plus représentatif avec le temps passer.

Au début du média, on était quelque français sur la plateforme, mais surtout des Anglais et Américains, très peu de post dans la langue de Molière, il fallait être bilingue pour pouvoir l’adopter. À l’heure actuelle, grâce à la multitude d’instances disponible sur internet, des instances français se sont mises en place.

Deuxième souci rencontrer dans les débuts de celui-ci : la pornographie dans tous les coins, celle-ci était présente, pour le coup mastodon avait prévu le coup et place un floutage sur tous les contenus tendancieux. Malheureusement, tous les contenus étaient bloqués (enfin toutes les images) rien de bien grave, mais cela rends l’environnement un peu plus austère. Ces derniers temps cela a changé, les images ont récupéré leur liberté (sauf évidemment les contenus trop sexualiser).

Quand on voit aujourd’hui le nombre d’utilisateurs présents sur la plateforme, on peut se dire que celle-ci à bien évoluer, mais qu’il reste du chemin à parcourir. La plus grande instance contient 719043 utilisateurs et aux totales, on est à peu près 31 000 000 utilisateurs inscrits, loin derrière tout autre réseau social. Les instances évoluent tout de même et se mettent aux gouts de tout le monde avec des instances générales comme mastodon.social comme celle que j’ai choisie, mais aussi certaines pour les fans de sorcelleries, les fans de dragon, même selon votre religion.

Le seul petit détail, qui devrait être à évoluer et la possibilité de liée des comptes de différentes instances : j’entends par là de connecté plusieurs instances sur la même interface, car on peut être passionné de plusieurs loisirs en même temps et recevoir plusieurs informations à la fois. Une autre idée serait de pouvoir créer un compte sur une autre instance via le compte principale avec le nom utilisateur afin de simplifier la connexion, mais cela doit bloquer au niveau liberté et collecte de données. Tout ça pourra éventuellement données des idées aux développeurs liées ou non au projet.

Si vous souhaitez chercher votre instance adapter le site de recherche est la.

Déplacement de serveur [Story Time]

Bonjour, depuis le début de semaine du côté de mon taff, je suis en déplacement de serveur et quelques autres équipements réseau. Je vais juste balancer ce que j’ai fait et éventuellement mon cheminement de penser.

Premièrement prévoir un plan d’attaque, avec schématisation du réseau actuel (savoir qui va ou, qui est connecté à qui). Première difficulté est de comprendre que la salle de base où sont placé les équipements actuellement sont connecté et atterrissent dans la future salle où ils vont finir. Après que cela est compris cela deviens plus simple.

Dans la suite, préparation du câblage, et du matériel (intégration baie)donc des rails à installer. La seule difficulté à ce niveau et de prévoir des longueurs de câble suffisantes selon les distances à parcourir et prévoir aussi que les câbles ne soient pas trop court quand celui si sera complètement coulissé hors de son rack.

Il faut par la suite étiqueté tous les câbles afin de les retrouver et de pouvoir tout recâbler la prochaine fois ou même cas exceptionnel : l’équipement serai mort.(l’étiqueteuse à chauffer aujourd’hui)

source

On rebranche tout, on redémarre serveurs et équipements et en dernier lieu, on vérifie que tous les services fonctionnent avant de remettre en place ces outils dans le réseau actuelle (souvent dans une utilisation principale).

source

On a terminé pour cette story time n’hésiter pas à préciser si vous apprécier ce genre d’article si vous souhaitez en savoir plus ou en avoir d’autre. Je précise aussi que les photos viennent du net, je n’en ai pas pris sur place pour des raisons de confidentialité et que je n’ai pas demandé d’accord a celle-ci.

Mieux comprendre la panne Facebook

Comme vous l’avez sans doute remarqué hier, une panne des services Facebook est survenue, aujourd’hui tout est revenue à la normale.

Mais je vais vous expliquer un peu ce qu’il ‘est passé pour poser un problème d’une telle envergure.

Au début, le souci vient d’un problème de modification de configuration et d’accès via des routes au serveur de Facebook.

Donc pour accéder au serveur de Facebook, votre ordinateur passe par plusieurs relais (routeur) afin d’accéder au serveur final.

  • Donc pour faire simple, Facebook a modifié sa configuration serveur ce qui a supprimé les routes d’accès DNS: quand votre demande d’accéder à ce site a été envoyer plus personne ne savait où passer afin de l’atteindre et d’afficher le site.

    Le mieux pour en parler est un épisode de, c’est pas sorcier un peu daté, mais qui donne les grandes lignes de ce qui peut se passer sur le net.

De mon côté j’ai pu accéder a quelques services (tel Facebook et WhatsApp), car ils ont des serveurs relai dans certain pays quand on ne passe pas par le serveur officiel, mais ces relais nous n’étions pas bloquer, mais tous les services Facebook n’était pas supporter par ces serveurs.

Suite à ce problème, certain vendeur de nom de domaine se sont mis à vendre le nom de domaine facebook.com car ceux ci vérifie juste la disponibilité de celui-ci donc automatiquement. Les serveurs des vendeurs de nom de domaine envoient une requête (” est-ce qu’il y a quelqu’un”) si personne réponds celui ci est automatiquement mis en vente.

Dès à présent tout est revenu, une petite leçon pour le réseau social qui leur permettront d’améliorer ce côté de leur service .

Predator-OS, le kali Linux pour entreprise

Bonjour, aujourd’hui comme assez souvent je fais le tour de distrowatch, dans la liste d’attente, on y trouve en attente un nouvel os : Predator-os.

Ce système est présenté sur leur site comme celui qui permettra de défendre et anticipé les attaque informatique avec différente mode pour la machine. À la première lecture cela me parut bizarre et j’imaginai qu’il avait proposé plusieurs ISO par mode, vu la présentation et la disposition de ceux-ci.

Mais rien de cela, tout est dans la même image.
Que donne le système ? Pour faire un résumer très bref on a, affaire, a une copie de kali-linux, avec tous les outils pour regarder ce qu’il se passe sur ton réseau, beaucoup d’outils “offensif” et peu dans les autres modes, pour une distribution qui souhaite viser les entreprises et professionnel on a très peu d’intérêt en cette distribution.

Cela ressemble plus à une alternative que vraiment quelques choses de très professionnel, d’autant plus que rien ne diffère entre les deux si ce n’est le poids des iso kali a 3.6 et prédator a 5 go, et on n’y voit pas la différence malheureusement.

Même au niveau de la machine pour ce système il faut être assez costaux

Donc un peu plus gourmand que l’original, je ne vois pas ce que cette distribution peut apporter, mais si vous voulez la tester je vous laisse la télécharger.

Je vous rajouterai par la suite la présentation vidéo du système en lui-même.