Le Linuxien
Ubuntu 22.04 la nouvelle version LTS

Bonjour, cette semaine est sortie la nouvelle version d’Ubuntu en version LTS la 22.04, cette nouvelle version apporte peu de changement par rapport à la 21.10 mais un peu plus quand on regarde la dernière version LTS 20.04.

Tout d’abord, reprenons les bases : qu’est-ce qu’une version LTS ? LTS veux dire long time support, c’est une version prévue pour avoir un support au niveau mise à jour et driver sur 5 ans voir un peu plus selon les fournisseurs de paquets et drivers. La différence entre ces versions(LTS) et les autres versions et définie par le temps de support et de mise à jour sur ces machines, les autres versions n’ont qu’un support de 3 ans et les développeurs de paquet préfère directement passer sur une version LTS dès qu’elle est disponible.

Pourquoi prendre les versions intermédiaires ? Ce sont surtout des versions qui ajouts des nouveautés qui seront présentes pour les prochaines version LTS (mise à jour du noyau, nouveaux paquets, aspect graphique et autres).

Qu’elles sont les nouvelles de cette version 22.04 :

La mise en place du noyau 5.17 et 5.15 pour ceux qui sont en rolling release (qui passe d’une version LTS à une interversion appeler non stable).
Les drivers Nvidia sont intégré au Ubuntu driver et ne sont plus pour plus de facilité d’installation(les deux sont possibles).
Quelques mise à jour de langage : CC passe en version 11.2.0 release, binutils en 2.38, glibc en 2.35.Python  passe en version 3.10.4, Perl  évolue en 5.34.0. Par défaut, le LLVM sera en version 14. golang aura une version par défaut 1.18.x. rustc s’introduira en version 1.58.
OpenJDK 11, OpenJDK 18 seront disponible à l’installation, mais pas mis par défaut
pour finir, le Ruby   évolue de la v2.7.4 to v3.0.

De plus en plus de paquet préinstallé sur le système sont passé en version Snap dont Firefox (il vous faudra le changer et passer en version apt si vous souhaitez installer gnome extension pour modifier l’apparence de gnome) libre office ou encore Thunderbird.

Dans les autres logiciels liés au système (qui eux ne passent pas par snap) nous avons :

  • BlueZ 5.63
  • CUPS 2.4
  • NetworkManager 1.36
  • Mesa 22
  • Poppler 22.02
  • PulseAudio 16
  • xdg-desktop-portal 1.14
  • Bien évidemment, le passage à gnome 42 et avec lui l’arrivée de nouvelle couleur pour votre système.

    Pas encore de changement au niveau de l’installateur (vu que pas mal de discours ont été fait l’année dernière à ce niveau).

    Ubuntu à ajouter sur cette nouvelle sortie le support du zswap qui permet une meilleure utilisation des Raspberry Pi 4 (2GO), cela permet donc d’installer la version desktop dessus.

    Pour le télécharger : image iso

    Pour mettre à niveau votre machine : par ici qu’il faut regarder

    et pour plus de detail consulter le discourse officiel qui vient de sortir la release note.

    Plex va réunir vos plateformes de streaming
    numerama

    Bonjour, aujourd’hui on va parler d’un service déjà présentez ici Plex, la plateforme de streaming local. Pour expliquer : vous stocker en local vos séries, films, voir musique et le site(installer en même temps que Plex) va vous réorganiser cela et vous offrir une présentation ressemblante aux autres plateformes de streaming.

    “discover” est la nouvelle fonctionnalité ajouter à ce service, celle-ci permet de trouver tous vos films peu importe la plateforme. Vous allez connecter vos différents comptes de streaming, Plex récupère les titres disponibles à chacun d’eux et va-vous les ressortir lors d’une rechercher sur l’option “discover”. Pour le moment le projet est en version bêta donc vous n’aurez accès qu’à un onglet qui propose des titres grâce à vos précédentes lectures.

    Je vous laisse les sources afin de télécharger et mettre en place le serveur et les clients

    Ici vous retrouverez le tuto pour installer le serveur plex sur linux

    Iridium Browser, l’alternative à Tor

    Bonjour, aujourd’hui on va regarder au niveau des navigateurs web, car cela fait quelque temps qu’on entend plus parler de grande chose. La mode d’il y a quelque temps, c’est estomper : celle qui consistait à faire la copie la plus optimiser ou juste sa version la plus priver possible en prenant pour base Chrome ou Firefox au choix.

    Ici nous allons parler d’un navigateur sorti en 2018, de créateur allemand, basé sur Chromium la version des-googlisée du navigateur google chrome. Le logiciel est donc open source, et surtout soutenu par la free software fondation.

    Pourquoi changer pour iridium browser ? Surtout si vous tenez a votre vie priver, éviter d’être fliqué ou autre, tous les suivis possibles par les sites web sont bloqués (traqueurs, cookies…).

    Si vous souhaitez enregistrer un compte, le sauvegarder ou synchroniser des paramètres, il faudra allez modifier un peu le navigateur, car les créateurs ont vraiment prévu le minimum : l’accès aux extensions chrome et le Google safe browsing (vérificateur de site web) uniquement, si vous voulez plus d’info sur le projet.

    Au niveau des moteurs de rechercher notre français national a été choisis : Qwant le moteur discret et priver pour trouver tout ce dont vous rechercher, sinon en alternative DuckDuckGo est disponible. Dans le cas ou ces deux options ne vous intéresse pas il vous faudra une nouvelle fois passer par la modification du logiciel.

    Pour le télécharger un petit lien par ici

    Les systèmes d’exploitation (Linux) de 2022

    Bonjour, aujourd’hui on va faire une liste non exhaustive d’élément non hiérarchisés ayants pour dénominateur commun : les systèmes d’exploitation Linux pour 2022 (ouai un top). Avec les années, mes gouts et la vision des OS s’aiguisent ce qui va me faire sortir un top plus ou moins différents du précédent.

    Niveau bureautique et utilisateur simple :

    1. Zorin OS: basé sur Ubuntu il fait partie de ceux qui ont la plus grande ressemblance avec Windows et qui pourra au mieux adapter les utilisateurs. Grâce à sa logithèque tout droit tiré de gnome et son interface XFCE ou gnome qui permet aux utilisateurs fluidité et ergonomie. Pour votre matériel, aucuns soucis la base Ubuntu permet d’accéder à un large panel de matériel compatible entre imprimante, carte graphique et autre un des systèmes que je conseille à tous utilisateurs qui souhaite changer. Le seul petit hic, et encore, c’est éventuellement un plus, c’est la possibilité d’avoir une version complète appelée “ultimate” au prix de 39€ avec du suivi un support et plein de possibilité au niveau personnel comme professionnel.

    2) Manjaro Linux : ici nous avons la très connue Manjaro basée sur arch linux il reste un des tops OS de distowatch. Entre autre, car celui-ci propose une large variété d’environnement de bureau, mais aussi grâce à sa facilité d’installation de logiciel grâce à pamac. Personnellement sauf si vous savez modifier l’interface de gnome, je vous conseille toutes les versions sauf celle-ci (qui est pourtant la principale) mais quant un utlisateur n’a jamais recontrer gnome il vaut mieu le laisser à coter ou lui préparer le travail.

    3) KDE Neon : encore un système basé sur Ubuntu avec l’environnement de bureau KDE, elle est légèrement plus intéressante que la version Ubuntu KDE de base, car la fluidité de celle-ci est amélioré. Un accès à la logithèque KDE, les logiciels supplémentaires proposer par KDE (KDE connect). La compatibilité du matériel accentuer par la base Ubuntu.

    Ma découverte de l’année se va être : EndeavourOS et Gecko linux deux systèmes ou il faut un peu de connaissance sur Linux afin de configurer, installer des paquets et autre. Gecko basé sur Opensuse est plus accessible que Endeavor car tout plein de logiciels permettre d’éviter de lancer le terminal.

    Pour finir cet article, le système que je vais regarder un peu de près, c’est CutefishOS ou tout du moins l’environnement de bureau Cutefish qui ressemble assez au mac (apple). Je trouve cet environnement un peu plus intéressant que la mode actuelle des bureaux avec des docks (Elementary os, Garuda et autre). Manjaro a créé aussi leur version avec l’environnement cutefish qui encore plus intéressante, car pamac ajoute encore plus de faciliter à utiliser le système.

    N’hésiter pas à préciser vos favoris et vos recommandations en commentaire.

    Peppermint, l’OS oublier

    Bonjour, aujourd’hui je vais vous présenter un système d’exploitation un peu méconnu, mais qui reste une alternative légère et pratique pour des pc anciens ou avec peu de ressources : je parle de peppermint.

    Ce système est basé sur Debian et Lubuntu en version LTS (long time support) normalement avec un support sur le système tout les 4 ans, ce système quant à lui propose une nouvelle version tous les ans (plus ou moins) .

    Sur l’interface, il ressemble assez à Linux mint, cette apparence a dû venir quand mint est passé à cinnamon et mate, de son côté peppermint a choisi lxde/xfce. Cela ne m’étonnerait pas d’apprendre que développeurs soient passé d’un projet à l’autre suite à ces annonces.

    Ces derniers temps, nous n’avons que très peu d’informations quant aux éventuels mis à jour ou nouvelle version à venir, j’espère que le projet ne s’écroule pas doucement.

    Dans mon utilisation, cela remonte à quelque temps, je l’utilisais surtout quand on me donnait ou on rapportait des pc assez anciens (début 2000 qui tournait la plupart sous XP). J’utilisais mint de basse et quand celle-ci était trop gourmand en ressource (surtout processeur) je passais le pc sous peppermint, car très ressemblant facile d’utilisation. Le seul petit souci est la multitude de logiciels/application liée a XFCE/LXDE dans le système ce qui peut perdre certain utilisateur.

    https://youtu.be/ZkJa23VTU6o
    Element: votre solution de discussion open source

    Bonjour, aujourd’hui on va regarder dans les logiciels open sources et particulièrement vers une solution de discussion un peu comme WhatsApp, avec une option supplémentaire prévu pour les entreprises afin de ressembler plus a Slack.

    Ici, nous avons une web app et une version logicielle qui permet aux utilisateurs de dialoguer et partager différents documents, voire des messages vocaux ou encore faire des réunions en toutes sécurités, car toutes les données entreposées sur le serveur sont chiffrées.

    Tout d’abord vous allez devoir vous inscrire et pour cela plein d’option de connexion vous est offert afin de facilité celle ci. ensuite il vous faudra créer un serveur personnel ou en rejoindre un déjà présent.

    Ensuite, dans l’optique où vous en préparer un de toutes pièces, vous entrez sur un serveur ou deux canaux sont déjà présents, mais vous avez la possibilité de modifier à votre guise entre sécurité ou fonction du canal (vocal ou simplement écrit ou juste de stockage). Dans l’optique où vous rejoigniez un salon déjà présent, sois vous avez le lien soit vous pouvez rechercher parmi ceux déjà présent votre bonheur, finalement cela ressemble plus à des serveurs discord

    Comme vous le voyez vous pouvez inviter tout le monde d’un simple clic sois en partagent le lien pour un accès web et direct a l’interface sois un lien plus complet par e-mail afin que l’utilisateur puisse télécharger la version qu’il lui convient afin de vous rejoindre.

    Ce qui peut être intéressant et différer des services habituels, c’est la possibilité d’intégrer des widgets de tout type afin d’apporter le plus outils aux utilisateurs. De Spotify à YouTube en passant par les services de Google ou encore des services de cryptomonnaie ou des images.

    Vous pouvez retrouver ces services sur la page officielle afin de télécharger le logiciel ou de l’ouvrir en web-app.

    Teledrive, un drive gratuit et illimité

    Bonjour, aujourd’hui, j’ai appris la création d’un nouveau système de drive gratuit et illimité Teledrive.

    Un système de synchronisation de fichier, créer via une api tirer de télégramme, donc un projet open source et gratuit pour tous . On explique très peu le système de synchronisation le seul rapport avec télégramme, c’est qu’elle détient l’arborescence dans un message télégramme

    Dans mes recherches, j’ai trouvé un Git hub avec un logiciel de synchronisation de données et un site pour se préinscrire au service, je ne sais pas s’ils ont liés ou si c’est deux projets différents avec le même nom. Dans mon cas, les deux ne fonctionner pas, enfin sur le site j’attends d’être sélectionner et pour le logiciel en développement j’ai beau le tester sur Linux ou Windows je ne réussis pas à finaliser la connexion.

    L’ambition de ce projet et grande, d’autant plus qu’actuellement tous les systèmes de drive ont une partie gratuite avec espace réduit et la formule payante avec minimum 1 TO. Si ce teledrive viens se placer entre les géants du GAFAM en proposant un service gratuit et illimité cela va amener à deux options soit un rachat de leurs outils ou de télégramme en général ou la transformation des services drive de la concurrence afin de se mettre au même tarif.

    Je vous invite à vous préinscrire et a observé l’évolution du projet en tout cas si j’ai du mouvement je vous préviens sur Twitter.

    Tenacity, un fork d’Audacity

    Bonjour je viens de voir passer sur mon Twitter @LeLinuxienFR :

    Depuis la fuite de données du logiciel, cette personne annonce que le projet audacity a été racheter (chose dont je n’étais pas au courant) et que depuis ce jour des personnes ont repris le code afin d’en faire un fork qui pourra rester gratuit et open source.

    Il ressemble de très près à son “prédécesseur” : grâce à la disponibilité du code source du logiciel d’origine et quelque légère modification ce fork propose les mêmes fonctionnalités le même aspect même au niveau du “about” le nom reste audacity ( petit easter eggs?). Le logiciel est pour le moment encore en état de développement, mais comme la base fonctionne correctement, c’est surtout la modification des noms et éventuellement des menus pour éviter plagiats ou attaque judiciaire.

    Pour télécharger la version que vous souhaitez (windows/Linux/Macos)

    Disponible aussi en flatpak et en package aur pour arch linux.

    OSX Workstation le cul entre 2 fesses

    Bonjour, aujourd’hui on va faire notre tour habituelle sur distrowatch, découvrir les derniers systèmes qui souhaitent rentrer sur la plateforme.
    Aujourd’hui notre concurrent est OSX Workstation: une Ubuntu modifier avec un environnement de bureau TDE.

    D’abord on va regarder un peu ce que TDE c’est (car je n’en avais pas vraiment entendu parler) : c’est un environnement de bureau forker sur KDE depuis 2010 afin d’avoir une version alléger. Cet environnement de bureau est surtout utilisé dans les OS le plus léger comme q4os , slax, pclinuxoset autre. Il utilise donc les mêmes outils que son oncle KDE.

    La phrase de OSX Workstation est :  “if it Ain’t Broke Don’t Fix It ” (“si ce n’est pas cassé, ne le répare pas “) et malheureusement, c’est le cas sur ce système es ce voulu ou non, on ne sait pas. De nombreux logiciels ont des versions datées, dû à la base TDE. Même si vous souhaitez mettre a jour quoi que ce soit il vous faudra débloquer et déboguer les sources utiliser par le système afin d’installer des paquets avec la commande apt-get et le logiciel synaptic ne référence que certain paquet préinstaller sur le système. On peut tout de même retrouver les paquets snap via le store KDE mis en place dans cette version.

    Dans le titre je parlais du fait quel soit ” le cul entre deux chaises” car dans ce systeme on retrouve de nombreux outils multimédia (lecteur vidéo et musique) mais de plus on retrouve lutris préinstaller dessus ce qui indique que le créateur souhaite que celle ci soit mis en place dans une optique de pouvoir jouer avec mais quand tu dois réparer apt et utiliser des logiciels plus ou moins obsolètes.

    https://youtu.be/gzuQ-s8i1DE

    Si vous souhaitez tester tout de même le système de votre côté OSX Workstation, si vous avez envie d’aider ces gens .

    WSL bien mieux dans windows 11

    Bonjour, donc on va parler aujourd’hui de WSL avec la dernière version de Windows, qui semble bien mieux implanter et bien plus utile que ces débuts avec windows 10.

    Sur Windows, j’avais déjà parlé de la mise en place de la machine virtuelle proposer par Windows et la manière d’afficher graphiquement les logiciels lancer dans cette machine virtuelle. Cela semblait assez compliqué et en plus pour l’avoir essayé cela ne fonctionner pas pour toutes les applications ou ne rendait pas très bien, car tout se lancer dans une fenêtre.

    Pour cette image, je me rappelle avoir superposé plein de logiciel pour cacher l’interfaces de la fenêtre et les messages.

    Microsoft tiens à améliorer ce système de virtualisation de Linux dans Windows et pour cela ils ont rendu un peu plus simple la possibilité d’installer ce sous système et de manière native lancer les applications Linux depuis le terminal et les avoir affiché sans mettre plus de logiciels tiers.

    Il faut malgré tout installer dans les fonctionnalités le système hyper-v, la plateforme d’ordinateur virtuel et le sous système Windows pour Linux.

    Après avoir redémarré votre ordinateur, vous irai dans le Windows store afin de récupérer :
    le WSL et la machine Linux que vous souhaitez utiliser

    Ensuite vous avez votre commande bash vous pourrez installer vos logiciels sur Linux et les lancer pour les voir apparaitre graphiquement sur votre bureau Windows.