Le Linuxien
Element: votre solution de discussion open source

Bonjour, aujourd’hui on va regarder dans les logiciels open sources et particulièrement vers une solution de discussion un peu comme WhatsApp, avec une option supplémentaire prévu pour les entreprises afin de ressembler plus a Slack.

Ici, nous avons une web app et une version logicielle qui permet aux utilisateurs de dialoguer et partager différents documents, voire des messages vocaux ou encore faire des réunions en toutes sécurités, car toutes les données entreposées sur le serveur sont chiffrées.

Tout d’abord vous allez devoir vous inscrire et pour cela plein d’option de connexion vous est offert afin de facilité celle ci. ensuite il vous faudra créer un serveur personnel ou en rejoindre un déjà présent.

Ensuite, dans l’optique où vous en préparer un de toutes pièces, vous entrez sur un serveur ou deux canaux sont déjà présents, mais vous avez la possibilité de modifier à votre guise entre sécurité ou fonction du canal (vocal ou simplement écrit ou juste de stockage). Dans l’optique où vous rejoigniez un salon déjà présent, sois vous avez le lien soit vous pouvez rechercher parmi ceux déjà présent votre bonheur, finalement cela ressemble plus à des serveurs discord

Comme vous le voyez vous pouvez inviter tout le monde d’un simple clic sois en partagent le lien pour un accès web et direct a l’interface sois un lien plus complet par e-mail afin que l’utilisateur puisse télécharger la version qu’il lui convient afin de vous rejoindre.

Ce qui peut être intéressant et différer des services habituels, c’est la possibilité d’intégrer des widgets de tout type afin d’apporter le plus outils aux utilisateurs. De Spotify à YouTube en passant par les services de Google ou encore des services de cryptomonnaie ou des images.

Vous pouvez retrouver ces services sur la page officielle afin de télécharger le logiciel ou de l’ouvrir en web-app.

Le cas OBS/Streamlabs

Bonjour, aujourd’hui on va se lancer dans une “analyse” du problème actuel, vous expliquer un peu ce qu’il s’est passé et éventuellement donnée mon avis.

Commençons par préciser ce que OBS est : c’est un logiciel de capture vidéo de votre écran afin de : soit enregistré ou diffusé en direct du contenu. Il est le logiciel le plus utiliser pour le moment par les “streamers”

Streamlabs OBS quant à lui est ce que l’on peut appeler plus ou moins un fork qui utilise la base de OBS et qui rajoute une surcouche de la part de l’entreprise Streamlabs.

OBS Studio
Streamlabs OBS

Comme on peut le voir on a très peu de changement sur l’aspect graphique et même sur le fond, tout est identique. Il n’y a qu’une surcouche afin d’ajouter des options tel que des scènes, des sons, l’accès direct au tchat et bien d’autres options dont la plupart sont devenu payante grâce un abonnement mensuel.

C’est donc comme cela que l’on peut voir les lacunes du logiciel libre, certes on partage des informations et on peut partir du projet ou prendre des éléments de celui-ci. Quand une entreprise s’approprie un projet libre, celui-ci a plus de mal à défendre son “bout de viande” que dans le cadre de deux copies non libre.(je vous mets l’article Wikipédia sur le logiciel libre)

Les ennuie entres ces deux, c’est que OBS n’as pas autorisé Streamlabs à utiliser leur nom pour ce logiciel (un peu copier, coller). Cela ne les a pas empêché de se servir du nom pour proposer leur logiciel ce qui prête à confusion, d’autant plus que le service client streamlabs et pas forcément réactifs ou pas aussi compétent ce qui amene OBS a recevoir des mails de Streamlabs. En suppléments, la plateforme à compliquer le désabonnement à son système de service supplémentaire selon certain témoignage.

Ils se sont mis encore plus dans la merde quand certaine entreprise ont remarqué que leurs sites ou autre a été intégralement copier, coller aussi.

Ils ont aussi récupéré les api utiliser pour streamdeck (le boitier de préfiguration d’assets et autres pour des lives) fourni par elgato afin d’en faire une application mobile.

Dernièrement, streamlabs c’est décider à enlever le nom OBS de leur logiciel en excusant auprès de OBS après 3-4 ans.

Pour conclure, on peut se dire que Streamlabs sont les opportunistes ultimes récupérer ce qu’ils peuvent afin de produire d’autre élément. Ici les victimes sont venues dénoncer sur les réseaux sociaux, mais pour le moment personnes n’a rien gagné à part la suppression du nom OBS. Dans un tribunal personne n’aurai pu gagner contre Streamlabs mis à part peut-être en déclarant le droit d’auteur dessus.